Après avoir évoqué les différentes tendances qui bouleverseront le paysage des assureurs, je vais mettre l’accent sur un des aspects du changement : les nouveaux modes de travail. Des collaborateurs flexibles, aux qualifications multiples constituent une ressource hautement prisée.

Dans la plupart des entreprises, le travail est cloisonné, avec des employés généralement répartis par métiers, et avec de faibles niveaux de collaboration.

  • Les employés sont formés sur une base ad-hoc pour utiliser des outils et une technologie spécifiques dans laquelle la société a déjà investis.
  • Ces organisations de travail ne favorisent pas la collaboration et aucune innovation organisée.
  • Elles ne sont pas là pour permettre des réponses rapides et des actions créatives,
  • Ce qui les rend vulnérables à des concurrents plus agiles.

Les modes de travail du futur seront mis en place pour s’adapter aux changements et devraient constituer un cadre bien plus intéressant dans lequel travailler.

  • Ils remplaceront les silos par des groupes de travail qui se réuniront pour un projet particulier,
  • Ces groupes mettront l’accent sur la collaboration, l’agilité, partageant leurs compétences et leur formation.
  • Cet environnement encouragera les individus à se sentir impliqués et à innover.

Avec des changements constants, la composition de la population active deviendra plus fluide. Les entreprises vont rechercher des idées nouvelles et des compétences rares, et se diriger vers des talents externes via des contrats avec des sous-traitants et des plateformes.

Vers quels nouveaux modes de travail se dirige-t-on ?

Accenture a interrogé 3 100 cadres commerciaux et techniques dans le monde entier pour savoir comment la technologie affecte leur organisation, et il ressort, sans surprise, que le futur a déjà commencé.

La technologie disruptive est dans le viseur des dirigeants, même dans les secteurs qui ne sont pas encore touchés par des innovations majeures.

Le vivier des travailleurs disponibles est en train de changer aussi, avec l’apparition de la Génération Y, qui a grandi avec la technologie, et qui dépasse désormais la Génération X dans la répartition de la main d’œuvre.

Parallèlement, les travailleurs indépendants aux Etats-Unis, qui s’élèvent à 3,2 millions, devraient doubler à l’horizon 2020 pour atteindre 7,6 millions selon une étude d’Intuit.

Les rôles traditionnels et les organigrammes disparaissent, et dans dix ans, nous pourrions voir des entreprises sans employés à plein temps en dehors de l’équipe dirigeante.

Quand une entreprise est amenée à changer de produits, de services et même de modèle économique, elle a besoin d’une main d’œuvre souple qui peut s’adapter rapidement.

Guère étonnant dans ce contexte que dans l’étude Vision Technologique 2016 d’Accenture, les dirigeants estimaient l’« expertise profonde pour une tâche spécialisée à portée de main » comme seulement la cinquième plus importante qualité, derrière d’autres comme la « capacité à apprendre rapidement », la « capacité à effectuer plusieurs tâches », et la « volonté à embrasser le changement ».

L’émergence de nouveaux modes de travail constitue bien une des cinq principales tendances technologiques identifiées dans la Vision Technologique 2016 d’Accenture, qui a constitué le fil directeur de cette série d’articles qui s’achève.

Pour en savoir plus :

Visiter : Vision Technologique 2016 d’Accenture pour le secteur de l’assurance

Télécharger l’infographie : Vision Technologique 2016 d’Accenture pour le secteur de l’assurance 

Lire l’étude complète : Accenture Technology Vision for Insurance 2016

TECHNOLOGY VISION FOR INSURANCE 2016 REPORT

Learn more about this year's insurance trends in the Technology Vision for Insurance 2016 which takes a look at the primacy of people in the digital age.

 

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *