L’institut des actuaires organisait le 4 Juin dernier une conférence sur le thème du Big Data et sa mise en perspective pour la protection des données.

Avant le Big Data, le monde était simple, la collecte des données était effectuée sur des critères objectifs (âge, profession,..) par des institutions administratives et limitée à des utilisations bien définies.

Aujourd’hui, avec le Big Data, les acteurs font face à une explosion de la variété des données accessibles, du nombre de sources de données, de la multiplicité des canaux de diffusion et, ensuite, ont la possibilité de collecter ces données de manière automatisée (via les informations de navigation par exemple).

Dans le même temps, les nouvelles possibilités technologiques font tendre le coût de stockage des données vers 0, ce qui pousse à leur accumulation même en l’absence d’une vision bien déterminée de leur utilisation future (du fait de la capacité d’agréger ces données et de les restructurer pour toutes sortes d’utilisations).

Mais attention, le Big Data n’est pas seulement un sujet technologique à fort enjeu de transformation métier, c’est aussi un sujet de droit et de conformité réglementaire, car les évolutions technologiques vont jusqu’à toucher des principes fondamentaux du droit, en particulier Européen.

Ainsi, la collecte des données est normalement limitée à des finalités qui doivent être prédéterminées, et elle nécessite généralement le consentement des individus concernés. Or, les possibilités de stockage et le coût quasiment nul incitent les acteurs à l’accumulation des données personnelles, pour des utilisations qui peuvent au final comporter un risque pour les droits et libertés individuelles, et donc un risque de sanction réglementaire.

En conséquence, il appartient aux assureurs d’intégrer dans leurs projets Big Data la prise en compte des risques liés aux données (incluant tous les usages des données contrevenant au droit local ou européen en vigueur), et d’ajuster leurs projets en fonction de l’évolution de la législation sur la protection des données personnelles.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *