61% des dirigeants du secteur de l’assurance prévoient de vendre de nouveaux services et produits sur les marchés émergents, mais seuls 28% d’entre eux voient la technologie comme un facilitateur de croissance.

PDG BriefingL’optimisme ressenti par la plupart des dirigeants du secteur de l’assurance provient d’un sentiment partagé que le marché va poursuivre sa croissance ou du moins se stabiliser. 67% des répondants de l’enquête CEO Briefing issus du secteur de l’assurance, le pensent. En revanche, 43% de l’échantillon global, toutes industries confondues estiment que la croissance commence à ralentir dans les pays émergents.

Les pays émergents, comme le Brésil, la Russie et l’Inde semblent moins attractifs que l’Asie, toujours en tête.

Par conséquent, les marchés émergents en dehors de ces pays sont ceux sur lesquels se concentrent près de 62% des assureurs pour leurs investissements.

Un des points saillants de l’étude est que les assureurs pensent acquérir de nouveaux clients dans des marchés matures et émergents en leur offrant de nouveaux produits et services. La stratégie de croissance est plus prononcée dans ce secteur que dans les autres. Ainsi, près de 61% des dirigeants du secteur de l’assurance prévoient de vendre de nouveaux produits et services à de nouveaux clients sur des marchés émergents, quand seuls 45% des dirigeants du secteur bancaire partagent le même point de vue.

Attirer ces nouveaux clients, particulièrement lorsqu’il s’agit de services ou produits à destination des particuliers pour de l’assurance vie et IARD, nécessite de larges compétences digitales. Les clients en général, et plus spécifiquement ceux des marchés émergents, ont une large propension à opérer des transactions avec leurs assureurs via des supports digitaux (surtout smartphones) et n’hésiteront pas à changer d’assureurs pour obtenir ce qu’ils souhaitent.

Pour en savoir plus, consultez l’étude Accenture Consumer-Driven Innovation Survey.

De façon évidente, c’est la micro-assurance qui connaît un large succès ces derniers temps, secteur dans lequel le digital, et surtout les technologies mobiles, sont clés.

Pourtant, notre dernière étude CEO Briefing montre que les assureurs perçoivent davantage la technologie comme un moyen de gagner en efficacité dans leurs recherches de réduction des coûts. Deux tiers soit 66% des dirigeants du secteur de l’assurance déclarent que le rôle principal de la technologie est d’améliorer l’efficacité opérationnelle (ils sont d’ailleurs beaucoup plus nombreux à le penser que dans les autres secteurs qui ne sont que 59%), alors que seuls 28% d’entre eux y voient une véritable opportunité pour dynamiser leur croissance.

Il se peut que certains assureurs ne prennent pas encore la mesure de la révolution que le numérique va amener dans le secteur de l’assurance. Selon nous, la véritable opportunité de la transformation digitale n’est pas seulement le gain d’efficacité, mais s’illustre dans un gain de flexibilité permettant d’atteindre une haute performance dans un contexte où les clients sont toujours plus volatiles.

N’hésitez pas à consulter les billets de Jean-François Gasc pour en savoir plus sur la rupture et transformation digitale, et ce qu’elles impliquent véritablement. La semaine prochaine, j’évoquerai les freins existants chez les assureurs pouvant les empêcher de tirer parti des vrais avantages de la technologie.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *