Au cours des dernières semaines, nous avons abordé les cinq tendances qui transforment le secteur de l’assureur et nous avons étudié comment les assureurs peuvent en tirer profit. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur la manière dont les assureurs repoussent les limites de leurs activités au-delà de leur entreprise et de leur assurance traditionnelle.

Ce qui transparait clairement est que le secteur se transforme à un rythme effréné et de manière fondamentale. C’est le numérique sous toutes ses formes qui dirige ce changement. Comme l’a démontré notre récente enquête sur l’innovation numérique, la majorité des entreprises investissent dans le numérique pour améliorer leurs processus, produits et services. Cependant, les acteurs les plus innovants vont plus loin : ils visent la croissance en plaçant le client au centre de leur stratégie et en développant de nouveaux modèles.

Certaines entreprises réussissent très bien en en se conformant à un modèle économique traditionnel. Néanmoins elles doivent s’interroger sur la pérennité de cette stratégie au moment où des forces perturbatrices, des technologies novatrices et de nouveaux concurrents ébranlent le secteur jusque dans ses fondements.

Ces entreprises devraient s’adapter davantage aux changements et opportunités de la révolution numérique. Elles pourraient par exemple s’appuyer sur les expériences des entreprises pionnières du numérique, parce que c’est elles qui bouscule le marché de l’assurance.

Qu’est-ce qui différencient les pionniers des suiveurs ? Tout d’abord, les pionniers n’ont généralement pas de stratégie digitale en tant que telle, mais plutôt à adopter une stratégie globale entièrement digitale. Leurs investissements numériques sont moins dirigés vers des processus ou opérations spécifiques pour être davantage répartis à travers l’ensemble de la chaîne de valeur. Leur intention est de voir le monde à travers les yeux de leurs clients, afin de trouver de nouveaux moyens de créer de la valeur pour eux et ainsi de stimuler la croissance à long terme pour l’entreprise. Cela les amène souvent à piloter des innovations, à faire équipe avec d’autres entreprises pour former des écosystèmes créant de la valeur et à acquérir des start-up inventives, ce qui leur donne une part dans de nouveaux modèles, et la possibilité de pénétrer de nouveaux marchés. C’est à cela que nous faisons référence dans le rapport Vision technologique 2015 quand nous parlons du passage du « moi » au « nous ». C’est en maîtrisant cette transition que les entreprises leader façonnent une nouvelle économie, l’« économie du nous ».

Télécharger la synthèse de l’étude en PDF .
Télécharger la synthèse de l’étude en PDF .

La question que devrait se poser chaque assureur face aux changements et perturbations auxquels il est confronté : quel rôle jouera mon entreprise dans la prochaine étape de la révolution numérique ?

Presque chaque étape de cette révolution représente à la fois une opportunité et une menace. Les leaders du numérique ont déjà répondu à cette question. Ils n’attendent pas l’arrivée d’une nouvelle vague d’innovation technologique ou l’adoption d’une nouvelle norme technologique. Ils prennent le contrôle. Ils se réinventent, visent des opportunités et recherchent de nouveaux axes de croissance. Ils agissent avec audace et surtout ils ne sont pas autocentrés sur leurs processus et opérations actuels. Ils étendent leur vision et leurs limites à mesure qu’ils réinventent la nouvelle génération de produits, services et modèles.

Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à lire notre étude la vision technologique 2015 pour le secteur de l’assurance :

Voici d’autres articles sur ce sujet qui pourraient vous être utiles :

http://www.accenture.com/us-en/technology/technology-labs/Pages/insight-industrial-internet-of-things.aspx

http://www.accenture.com/us-en/Pages/insight-industrial-internet-of-things.aspx

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *