Dans mes 3 précédents posts, j’ai détaillé les technologies qui font actuellement sortir les assureurs de leur zone de confort, à savoir la robotique/intelligence artificielle, l’IoT et la blockchain. Avec l’arrivée de ces nouvelles technologies, les assureurs doivent revoir en profondeur leur organisation et leurs ressources humaines.

Parallèlement à l’essor des technologies, les salariés et l’organisation des assureurs doivent évoluer afin de bien enclencher une nouvelle dynamique. Je distingue trois étapes.

Sentir

Il est essentiel de bien connaitre son écosystème, d’identifier les start up et nouer des partenariats porteurs. Il faut aussi capitaliser sur les employés placés en « première ligne », du front au back office, afin d’identifier avec eux les opportunités pour recourir aux technologies à bon escient.

L’organisation doit promouvoir un environnement qui fait sien le changement, afin, notamment, d’entretenir la motivation et l’implication des salariés. C’est dans ces conditions que toute l’organisation sera en mesure de comprendre les nouveaux process internes et externes en cours d’adoption.

Interpréter

Face à la foison de solutions technologiques, l’assureur doit déterminer lesquelles sont les plus pertinentes pour lui. Il lui faut prévoir leurs impacts en identifiant celles qui présentent les menaces les plus sérieuses ou les opportunités les plus porteuses.

Il est aussi nécessaire de suivre leur rapport qualité/prix et déterminer quel est le bon timing pour les adopter. Enfin, reste également à établir quels sont les endroits et les process qui vont bénéficier pleinement des technologies en question.

Agir

L’implémentation des technologies qui ont été retenues doit démarrer dans les zones de l’organisation où elles auront le plus fort impact pour faire la différence. Il est possible de faire des expérimentations et de tester sur le terrain la valeur de certains concepts.

Il faut embrasser la question dans son ensemble, comme l’impact sur les salariés IT, la nécessité de faire appel à des consultants, mais aussi les conséquences avec d’autres parties prenantes, comme les régulateurs.

L’une des clés de succès, et non des moindres, est de déployer un véritable leadership, conscient des risques et des bénéfices en jeu, afin que toute l’organisation soit réceptive face à ces mutations.

Pour achever ce tableau, je dirai que l’intelligence artificielle, les objets connectés et la blockchain vont imposer aux assureurs des changements radicaux. Il est clair que certains métiers vont disparaître, tandis que d’autres vont profondément évoluer. De nouvelles fonctions vont éclore. Un vaste plan de formation est nécessaire pour passer ce cap. Sur le marché du travail, la concurrence promet d’être sévère pour séduire certains profils. Répondre à tous ces défis, et faire émerger une nouvelle culture d’entreprise, qui laisse s’exprimer la nouveauté et la détection des opportunités, sera essentiel pour réussir la transition.

Découvrez l’étude complète en cliquant sur le lien suivant : https://www.accenture.com/fr-fr/insight-three-technologies-changing-financial-game

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *