29% des répondants voient la consolidation comme un des risques principaux auxquels ils doivent faire face.

Le resserrement de la réglementation est véritablement au cœur des préoccupations des assureurs, comme le montre l’étude CEO Briefing 2014 en assurance. Cette attention toute particulière à la réglementation n’est pas étonnante aux vues du récent crash financier de 2008. Si néanmoins, cela semble être une bonne chose, respecter ces règles présente un coût assez élevé.

Réglementation et consolidation assuranceSolvabilité II est la solution proposée en Europe. Elle uniformisera les règles concernant les capitaux et les systèmes de gestion du risque dans la région. Cela amènera certains assureurs à consolider leurs bases financières. Cette nouvelle obligation va avoir un impact au-delà même de l’Union Européenne, car comme la plupart des compagnies d’assurance y sont basées, leurs filiales mondiales devront donc s’y aligner. Pour les assureurs hors UE, étant malgré tout présents sur ce marché, ces mêmes règles devront être appliquées.

De même, ce chemin vers une harmonisation des règles mondiales dans l’assurance n’est pas toujours évident à suivre pour les compagnies, ne serait-ce qu’en termes de coûts. Mais en même temps, certains perçoivent ce changement comme une opportunité pour améliorer la gestion de leur entreprise et métier. Une des améliorations pourrait être la nouvelle façon de mesurer les valeurs par rapport aux traditionnels principes comptables pour aider les assureurs à mieux comprendre les valeurs économiques de différents métiers et produits qu’ils proposent.

De plus, bien que la plupart des assureurs perçoivent cette pression, elle semble annoncer une tendance vers la consolidation des différents membres d’une industrie relativement fragmentée. 29% des répondants la considérait comme un risque majeur pour l’année à venir.

Cette menace apporte naturellement de considérables opportunités aux assureurs qui ont des ambitions fortes en matière d’acquisitions – surtout quand certaines banques (HSBC, ING ou autres) réduisent leur présence mondiale pour vendre leurs opérations d’assurance en Asie et Amérique Latine.

Un des facteurs intéressants, d’après moi, est l’observation selon laquelle la consolidation et la convergence des systèmes représente un investissement inévitable pour atteindre un nouveau palier de performance. Selon certains assureurs, les investissements nécessaires pour se doter des technologies clés de demain favorisent certainement les plus gros acteurs du marché.

La semaine prochaine, j’évoquerai davantage la question de la technologie en examinant les possibilités de croissance des assureurs.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *