Aucun article sur IFRS 17 ne serait complet sans évoquer l’approche par blocs (Building Block Approach, BBA). Sous IFRS 17, celle-ci sera utilisée par défaut pour calculer les flux de trésorerie pour les contrats d’assurance.

Sous cette approche, le passif d’assurance est présenté comme suit :

  • Modèle basé sur l’actualisation des cash-flows en tenant compte des risques
  • Report des profits initiaux via la CMS
  • Valorisation en environnement Market Consistent
  • Les déflateurs reflètent les caractéristiques des passifs d’assurance (prime de liquidité)
  • Pas de reconnaissance de profit à la souscription
  • CSM amortissable dans le P&L sur la durée de la couverture
  • Nouvelle nomenclature du compte de résultat
  • Effets d’actualisation comptabilisés en P&L ou en OCI

Complexité en termes de gestion de génération de contrat

D’autres approches de valorisation de passif plus simples coexistent mais leur utilisation n’est autorisée que sous conditions à savoir :

  • L’approche VFA (Variable Fee Approach) : approche de valorisation et de comptabilisation des produits d’assurance reflétant un lien avec le rendement d’un produit sous-jacent tels que les contrats en unité de compte, les variables annuities, UK with profit products, etc.
  • L’approche PAA (Premium Allocation Approach) : C’est une simplification du modèle général pour les contrats d’assurance court terme dont la couverture est inférieure ou égale à 12 mois et éligible que sous condition.

En collaboration avec Makram Ben Dbabis, Senior Manager du Groupe de Compétence Actuarielle Accenture

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *