Dans son édition 2018, la Vision Technologique 2018 d’Accenture pour les assureurs se penche cette année sur l'ère post-digitale qui s'annonce. Dans ce futur très proche où nous nous engageons déjà, la technologie fait partie intégrante de toutes les interactions entre les entreprises, les personnes et les États. Notre rapport réfléchit à ce que tout cela implique pour les assureurs.

Blockchain, réalité amplifiée (RA), automatisation intelligente… Cette nouvelle vague de technologies déferle à une allure impressionnante, et les services financiers commencent à les exploiter de manière innovante, pour les intégrer dans la vie quotidienne des clients. En intégrant ces solutions dans la société, les compagnies d’assurance brouillent les frontières entre le monde de l’entreprise et la vie privée – ce faisant, elles se rendent indispensables à l’adoption de nouvelles façons de faire. Et elles préparent ainsi efficacement leur future croissance.

Pour les grandes compagnies d’assurance, il est clair que nous assistons à une réinvention du monde, qui s’organise maintenant autour de l’innovation digitale et des entreprises qui offrent des services axés sur la technologie – tout comme autrefois, on construisait les villes autour des voies ferrées, avant de réorganiser la vie autour de l’électricité.

Prenons l’exemple de la grande compagnie d’assurance japonaise Dai-ichi Life Insurance Company. Afin d’encourager une bonne hygiène de vie, elle a intégré à son appli mobile FaceAI, une fonctionnalité de reconnaissance faciale basée sur l’intelligence artificielle. L’application peut évaluer l’âge de l’utilisateur à partir d’une photo de smartphone, et ensuite simuler son apparence future, en tenant compte de sa consommation d’alcool et de tabac. Elle est aussi capable d’analyser la photo des résultats d’un bilan, et de recommander un plan d’actions, en vue d’améliorer sa santé. L’appli de base est gratuite, même pour les utilisateurs qui ne sont pas clients de Dai-ichi.

Autre exemple, l’offre fizzy d’AXA. Il s’agit d’une plate-forme automatisée et sécurisée qui propose une assurance contre les vols retardés. fizzy enregistre l’achat de l’assurance retard d’avion sur la blockchain ; et dès lors que les bases de données du trafic aérien mondial indiquent un retard de plus de deux heures, l’indemnisation se déclenche automatiquement.

Ces innovations s’inscrivent dans une stratégie plus vaste : en rendant la technologie indispensable et inséparable de leurs méthodes de travail, ces solutions contribuent à la croissance de l’entreprise.

Un changement qui n’a pas échappé aux assureurs :

  • 82 % des cadres dirigeants de compagnies d’assurance interrogés dans le cadre de l’enquête « Vision Technologique 2018 » s’accordent à dire que leur entreprise doit innover à un rythme de plus en plus soutenu pour ne pas se laisser distancer par la concurrence.
  • 84 % d’entre eux pensent que la technologie leur permet de tisser des liens étroits avec les consommateurs et leur mode de vie.

82 % des cadres dirigeants de compagnies d’assurance affirment que leur entreprise doit innover à un rythme de plus en plus soutenu pour ne pas se laisser distancer par la concurrence.

Mais avec le développement de cette vague d’innovation et d’intégration technologiques, on voit aussi arriver de nouveaux risques et de nouveaux défis.

Des clients de plus en plus exigeants

Cette plus grande intégration des technologies dans notre vie quotidienne transforme les relations clients-entreprises en partenariats. Les consommateurs voient les entreprises comme des partenaires, qui doivent partager leurs objectifs, mais aussi leurs valeurs.

Les assureurs avant-gardistes se saisissent de ces exigences élevées pour en faire une force.

  • AXA a redéfini son objectif, qui devient de « donner à chacun les moyens de vivre une vie meilleure », et a mis en place un plan de développement durable, « 2020 Better Lives Partnership », pour affirmer sa vision de la responsabilité d’entreprise.
  • L’insurtech américaine Lemonade obtient en 2016 le statut de B-Corp (« Public Benefit Corporation », un statut proche de ce qu’on appelle en France l’économie sociale et solidaire), faisant ainsi de l’assurance un bien commun, plutôt qu’un mal nécessaire.

Voilà le contexte dans lequel Accenture a publié son rapport « Technology Vision 2018 » pour les assureurs. De ce rapport émergent cinq nouvelles tendances, qui, selon nous, impacteront le plus les entreprises, les gouvernements et la société dans son ensemble au cours des trois à cinq prochaines années.

Les cinq tendances de la Vision Technologique 2018 d’Accenture

Ces tendances sont les suivantes :

  • L’IA citoyenne : l’éducation autour de l’IA, au service des entreprises et de la société. . Avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle, de ses capacités – et de son impact sur la vie quotidienne – les entreprises doivent « dresser » les IA à agir comme des membres responsables et productifs de la société.
  • La réalité amplifée : l’expérience sans la distance.Les technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée abolissent la distance entre les individus, et facilitent l’accès à l’information et aux expériences. Ce faisant, elles révolutionnent nos modes de vie et nos méthodes de travail.
  • La data infaillible: l’importance de la confiance dans les données..En tant qu’entreprises axées sur les données, les compagnies d’assurance s’exposent à une vulnérabilité d’un nouveau genre : l’accès à des données inexactes, biaisées et manipulées, qui peuvent corrompre les informations métiers et mener à des prises de décision faussées, celles-ci pouvant à leur tour avoir des retombées considérables sur la société.
  • L’IT antichoc : une architecture prête pour un écosystème à grande échelle.La croissance des porteurs de risques s’appuie sur des partenariats technologiques, mais leurs systèmes existants ne sont pas conçus pour la prise en charge de ces partenariats à grande échelle. Pour libérer toute la puissance de ces entreprises toujours plus intégrées, les assureurs doivent d’abord repenser leur organisation.
  • L’Internet de la pensée : Rendre intelligentes les architectures distribuées.Les assureurs commencent à miser sur les environnements intelligents via la robotique, l’IA et les expériences immersives. Mais pour donner vie à ces environnements intelligents, ils doivent étendre leurs infrastructures aux environnements dynamiques du monde réel qu’ils veulent toucher.

Rendez-vous dans quelques semaines pour la suite : j’aborderai alors plus en détail chacune de ces tendances, et me pencherai sur leurs implications pour les assureurs.

D’ici là, je vous invite à cliquer ici pour en savoir plus sur les tendances que nous révèle la Vision Technologique 2018 d’Accenture pour le secteur de l’assurance ».

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *