Les consommateurs ne se contentent plus des produits qu’ils connaissent déjà. Avec l’économie digitale, ils comparent sans cesse les offres sur Internet à la recherche de ce qui pourrait leur convenir le mieux. Les assureurs doivent comprendre leurs clients de manière beaucoup plus complète qu’autrefois, aussi bien leurs besoins que leurs désirs. Heureusement, les assurés ne sont pas opposés au fait de partager certaines informations.

Les assureurs n’ont pas d’autres options que de satisfaire une demande de plus en plus pressante. Sans quoi, ils vont déchanter. Pour y parvenir, ils doivent découvrir quels sont les facteurs clés qui influent sur les choix de leurs assurés pour leur proposer une offre sur mesure.

Tout tourne autour de la technologie digitale. Elle permet de mieux connaître les préférences des assurés et leurs comportements. De telles informations sont essentielles pour permettre aux assureurs de répondre aux demandes de détenteurs de contrats souvent volages.

Il ressort de notre étude que :

  • 82% des assurés sont prêts à échanger des données sur eux-mêmes si cela peut aider à optimiser leur couverture.
  • 78% d’entre eux sont d’accord pour les transmettre aux assureurs pour avoir un service plus personnalisé.

Il est vital que les assureurs le sachent. De nombreux dispositifs peuvent inciter les clients à partager leurs données, comme des primes réduites, des récompenses ou encore des services renforcés. Les outils les plus puissants pour drainer des données clients sont sans doute l’assurance connectée et les réseaux sociaux.

L’assurance connectée a connu un essor rapide. Elle représente d’ores et déjà près de 10% des primes automobiles aux Etats-Unis. En Italie, les chiffres se rapprochent de ce niveau. Les remontées terrain indiquent que ce genre d’approche peut permettre de générer rapidement de nouvelles affaires tout en évitant de prendre de mauvais risques.

Alors que le coût de la télématique embarquée continue à baisser, car les dispositifs de bord et les systèmes de tracking deviennent de moins en moins chers, la valeur de la connaissance du comportement du conducteur augmente sensiblement. Les retombées incluent :

  • Un meilleur ciblage des clients pour des services à valeur ajoutée et des taux de primes spécifiques ;
  • Une sélection des risques renforcée ;
  • Un plus grand engagement et une meilleure intimité avec les clients ;
  • Une revitalisation des relations avec le client, qui vont être constantes, dynamiques et flexibles et non plus rares, ad hoc et statiques.

Toutes les parties s’y retrouvent. Les clients bénéficient de services adaptés et améliorés. Les assureurs fidélisent leurs clients, qui auront tendance à leur acheter d’autres produits.

Dans mon prochain post, j’évoquerai les obstacles qui freinent les assureurs dans leur volonté de délivrer des services personnalisés.

Pour de plus amples informations sur ce thème, je vous invite à lire notre dernière étude :

Pour en savoir plus :

Lire l’étude complète : Satisfaire le besoin de personalisation

 

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *