Même si les « Digital Transformers » estiment important de s’atteler à la numérisation pour suivre au plus près les tendances et rester au contact des clients, ce ne sont pas les seules raisons. Ils ont tendance à voir grand, de fait leurs investissements numériques prévus pour les trois prochaines années sont un peu plus importants que la moyenne.

En effet, les « Digital transformers » anticipent une augmentation de leur chiffre d’affaires de 8%, contre 4% pour les « Disciples numériques » (Digital Followers). Ils comptent également doubler l’amélioration du ratio combine

Figure 2 – Les « Digital Transformers » comprennent comment utiliser les initiatives numériques pour créer une plus grande valeur French blog - Gasc Jun4 - 1

 

Cependant, même les perspectives de ces « Digital transformer » sont sensiblement en deçà nos estimations de ce que les assureurs pourraient réaliser, ainsi que le montre nos études récemment publiées telles que : , « Doubler son résultat net : comment les assureurs les plus performants peuvent extraire la valeur de leur transformation digitale. » Nos retours d’expérience permettent d’envisager une amélioration potentielle du ratio combiné de 4 à 7 points sur une période de trois ans.

On peut également penser que ce rapport, basé sur des projets réels réalisés pour les assureurs, est plutôt prudent par rapport à ce qu’il est possible d’atteindre (voire ce qui a déjà été atteint par certains des assureurs et courtiers numériques les plus innovants, comme évoqué dans l’un de mes précédents articles).

Cette fracture numérique de la création de valeur est énorme, car l’ensemble des assureurs  sous-estiment probablement de 15 à 30 milliards de dollars l’impact potentiel du digital sur la rentabilité.

Pourquoi un tel écart ?

Intéressons-nous aux domaines dans lesquels les assureurs s’attendent à voir les plus grandes améliorations en termes de ratio combiné.

French blog -Gasc Jun4 - 2

 

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, les assureurs attendent principalement de leurs initiatives numériques qu’elles améliorent leur ratio combiné grâce à la réduction des coûts d’exploitation et, dans une moindre mesure, via l’application de techniques analytiques aux pertes de ratio liées à la sélection des risques, à la tarification et à la détection de la fraude. La réduction des coûts de distribution arrive loin derrière en troisième position.

Toutes ces approches sont judicieuses et offrent des possibilités de création de valeur pour les assureurs. J’ajouterais que d’autres opportunités de création de valeur devraient être envisagées pour contribuer à combler cet écart :

  • Accroître l’efficacité de la transformation inter-canaux, et en particulier la vitesse et l’efficacité de la transformation des prospects et devis numériques, où l’on constate encore d’énormes différences de taux de transformation, ce qui peut influer de façon significative sur les coûts d’acquisition
  • Optimiser les canaux de traitement des clients, à la fois en améliorant l’expérience client, en réduisant les coûts de maintenance et en exploitant de nouveaux canaux de services tels que les médias sociaux ou l’assistance vidéo à distance
  • Favoriser la fidélisation des clients, sans doute l’option la plus créatrice de valeur compte tenu du développement continu de « l’économie du changement » (voir notre dernière étude sur l’innovation centrée sur le client).

Le dernier point que j’aborderai est l’attention particulière à porter au ROI des investissements numériques. Une des principales conclusions de l’étude montre que les « Digital Transformers » dépassent largement leurs pairs dans leurs prévisions de création de valeur digitale, sans pour autant investir beaucoup plus que les autres : la véritable différence se fait plus sur le retour sur investissement, que sur le volume.

Je pense que le message est clair : les « Digital transformers » peuvent davantage tirer profit de leurs investissements en agissant sur d’autres leviers de création de valeur numérique.

La semaine prochaine, je continuerai à m’intéresser à la manière dont les « Digital transformers » intègrent leurs stratégies numériques au sein de leurs business plans, et leur stratégie de différenciation vis à vis  de leurs concurrents.

Pour en savoir plus sur les « Digital Transformers », je vous invite à lire notre Étude sur l’innovation digitale dans l’assurance  – Saisir les opportunités de la transformation digitale :

 

Voici d’autres articles sur ce sujet qui pourraient vous être utiles :

Accenture 2013 Consumer-Driven Innovation Survey: Playing to win Accenture 2013

L’assureur « Centré client » à l’ère du digital

Doubler son résultat net : comment les assureurs les plus performants peuvent extraire la valeur de leur transformation digitale.

Insurance Telematics: A game-changing opportunity for the industry

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *