Dans cette série, je me suis penché sur le Big Data et expliqué la véritable explosion des données qui l’accompagne, puis examiné la façon dont les Directeurs Financiers des compagnies d’assurance peuvent exploiter cette manne, afin d’opérer les bonnes décisions dans la gestion de leur entreprise.

Revenons maintenant plus précisément à notre Point de Vue Accenture : « Exploring Next Generation Financial Services: The Big Data Revolution ». Il identifie deux autres leviers que les Directeurs Financiers des compagnies d’assurance peuvent actionner pour valoriser leur fonction et mieux soutenir leur entreprise. Le tout, grâce au Big Data.

S’appuyer sur des données est nécessaire à la prise de décision, c’est un fait. L’accès aux bonnes données permet de recueillir de précieuses informations et d’acquérir des connaissances sur le fonctionnement des activités de l’entreprise à tous les niveaux. En capitalisant sur ces informations, les Directeurs Financiers peuvent participer à l’amélioration de la productivité des activités opérationnelles, et plus globalement à l’efficacité au sein de l’entreprise. L’utilisation d’une architecture adaptée pour le Big Data permet de décloisonner des données jusqu’alors dispersées, qui peuvent être partagées depuis des « Data Lakes » (ou lacs de données) transverses aux organisations, et ainsi bénéficier à l’ensemble de l’entreprise. Dans ce type d’architecture, le temps des silos fonctionnels est bel et bien révolu.

D’un point de vue tactique, avec le Big Data, les Directeurs Financiers sont également mieux armés pour affronter les nouvelles exigences en matière de gestion des risques et, plus généralement, toutes les questions d’ordre réglementaire. Les autorités de régulation reconnaissent que l’automatisation de la production des données constitue un gage de fiabilité et d’exhaustivité des informations restituées.

Chaque année apporte aux assureurs son lot de défis inédits et de nouvelles contraintes comptables et prudentielles : Après Solvabilité II, le «G-SIIs », « Comframe »… et à venir les nouvelles règles IFRS (notamment IFRS 9 et IFRS 17 qui sont très impactantes pour les assureurs) et sans compter les exigences réglementaires croissantes en matière de protection des données « GDPR » et du devoir de conseil « IDD » et « PRIIPS »…

Au final, les autorités de contrôle exigent des informations plus complètes dans des délais toujours plus brefs, ainsi que des rapports cohérents entre eux, qu’il s’agisse de rapports d’activité, prudentiels ou financiers. Avec les bons outils d’analyse, il est désormais possible de générer de nouveaux rapports à partir de données plus « fraîches » et de façon plus dynamique. La révolution du Big Data se traduit donc aussi par l’intégration d’un grand nombre de processus comptables, prudentiels, de contrôle qualité et de gestion des risques.

Grâce aux données issues du Big Data et aux technologies sous-jacentes aujourd’hui disponibles, il est désormais possible de réaliser des simulations en temps réel sur de très nombreux scénarios. Équipés des outils de collecte de données adaptés, les Directeurs Financiers des compagnies d’assurance sont en mesure de recueillir les données qui leur permettent de produire plus rapidement des restitutions et analyses, tout en maîtrisant les coûts associés par une efficacité accrue, tout en accédant à des informations plus précises et plus pertinentes que jamais.

Mais si le Big Data révolutionne à ce point le potentiel de contribution des Directeurs Financiers à la direction de leur entreprise, comment faire pour mieux intégrer la technologie Big Data ? C’est ce que nous allons découvrir dans le prochain article.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *