L’étude Accenture Analytics in action se base sur un panel de près de 600 entreprises tout secteur confondu, notamment l’assurance. En analysant les données de l’échantillon global et en les comparant aux seuls résultats du domaine de l’assurance, nous avons pu observer les conclusions suivantes :

–          Les assureurs consacrent du budget et des ressources à l’analytique. Un tiers d’entre eux sont suffisamment équipés et l’utilisent avec succès, bien au-delà de la moyenne de 20 %.

–          Les managers seniors se sont mis à l’analytique, bien qu’ils soient toujours un peu derrière la moyenne générale calculée à partir de l’échantillon global (à 57 % contre 67 %).

–          Néanmoins, il est clair que les assureurs n’utilisent pas l’analytique de façon transverse dans l’entreprise, mais uniquement sur des secteurs précis. En d’autres termes, l’analytique est davantage perçue comme un outil tactique plus que stratégique. En cela, le marché de l’assurance est à la traîne par rapport aux autres secteurs qui ont perçu son potentiel. En effet, l’analytique présente une véritable opportunité pour les entreprises qui utilisent toutes les ressources du secteur pour optimiser le service clients, et cessent d’opérer en silos comme la plupart des entreprises du secteur financier.

–          Pour finir, l’étude montre que près de la moitié des assureurs (44 %) utilisent l’analytique rétrospectivement. Seuls 23 % l’utilisent de façon proactive afin d’interagir avec leurs clients en temps réel (facteur critique de nos jours), et d’améliorer leurs choix.

Le plus inquiétant est que la plupart des assureurs ne prévoient pas de changer leur façon d’utiliser l’analytique d’ici l’année prochaine, notamment en matière d’acquisition des technologies avancées.

En somme, les assureurs ne profitent pas véritablement de leurs investissements dans l’analytique par manque d’ambition sur les bénéfices qu’ils peuvent en tirer. Les marchés sont volatiles et les consommateurs inconstants. Une approche plus sophistiquée aiderait les assureurs à reprendre le contrôle du jeu et obtenir des bénéfices qui ne sont pourtant qu’à portée de main.

Dans mon prochain billet, j’évoquerai ces barrières qui existent encore pour les assureurs dans la recherche des bénéfices liés à l’analytique. Pour plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à télécharger notre étude Achieving Payback in Insurance Analytics.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *