Ubérisation, bien-être au travail, fin des tiers de confiance traditionnels, revalorisation de l’emploi local et nouvelles attentes : quels sont les leviers à activer pour capter et retenir cette cible mouvante en plein essor ?

Après avoir découvert dans un premier article, l’enjeu et nécessité de simplification des offres et des parcours, place maintenant aux deux autres enjeux complémentaires à adresser au marché du Pro.

A la conquête du marché du Pro : personnaliser et développer de nouveaux produits

Si l’on observe une multiplication de ses univers de besoins en assurance (sécurisation en cas de perte de revenus, bien-être au travail…) accentuée par les attentes de chaque secteur professionnel, on note un enjeu majeur de personnalisation de l’offre et des services proposés.

Cette ultra-personnalisation, reflétée par les modèles en vogue d’assurance à l’usage (Pay As You Live) doit prendre appui sur les besoins de chaque client et diversifier le catalogue de produits autour de ses préoccupations majeures : le maintien de son activité et la protection de ses proches.

Malgré un régime de protection sociale allégé, le Pro reste une cible sous-équipée sur les produits d’assurance santé, prévoyance ou encore retraite – moins de 60% sont couverts sur ces produits. Cette cible est d’autant plus attractive pour les assureurs qu’elle représente un potentiel de multi-équipement important entre la sphère professionnelle et privée.

Afin de les accompagner à maintenir leur activité, les assureurs doivent donc d’abord équiper le Pro en assurance invalidité, décès, incapacité ou maladie mais en respectant leur contrainte de temps et exigence d’accessibilité. Alan et Otherwise ont montré l’exemple en lançant l’assurance santé en un clic, ciblant le Pro, tandis que +Simple a rendu ses lettres de noblesse à la protection sociale grâce au robot courtier, appuyant sur le vecteur de personnalisation. AXA France s’est allié à la start-up Malt pour offrir une produit prévoyance sur-mesure pour le Pro.

Autre opportunité pour se positionner comme coach en prenant appui sur le trou noir majeur du Pro : la garantie contre la cessation d’activité, remplaçant l’assurance chômage, procurant un sentiment de sécurité et donc de redonner confiance.

A la conquête du marché du Pro : de l’assurance aux services connexes

Pour les assureurs, il faut aujourd’hui aller un pas plus loin et basculer du rôle de payeur au partenaire de vie, pour accompagner le Pro dans le développement de son cœur d’activité en lui permettant de s’acquitter des tâches sans valeur ajoutée :

  • Soutien administratif
  • Assistance juridique
  • Simplification de la gestion financière
  • Détection des fraudes
  • Services de conciergerie

Là aussi, les startups ont compris les enjeux. La néo-banque Shine s’est par exemple associée à SumUp pour offrir un accompagnement tout digital sur l’administratif et la facturation.

Mais notre conviction pour l’assureur de demain ne s’arrête pas là : le rôle de coach doit être renforcé par celui de « mentor » afin qu’il devienne l’interlocuteur privilégié du Pro sur l’ensemble de son parcours, en s’appuyant sur la frontière poreuse entre vie professionnelle et privée. Reste alors à densifier la relation client en déclenchant des interactions plus fréquentes et diversifiées, à même de lever de nouveaux horizons sur la relation assureur-assuré. L’assureur mentor se donnera pour mission d’aider le Pro à anticiper et optimiser son comportement face aux différents moments de vie précédemment évoqués, en mettant à sa disposition un écosystème de partenaires ciblés et complémentaires.

Dernier pilier pour les assureurs : s’adapter aux besoins spécifiques et aux comportements du Pro en lui offrant des services ciblés, selon son profil, exemple : prêt de matériel de coiffure de dépannage pour un salon. Les fintech et assurtech nous ouvrent le champ des possibles, comme par exemple Agrilend qui a créé la première plateforme de prêt participatif dédiée à la filière agricole.

Mise à disposition de services ultra-personnalisés, simplification et personnalisation des offres et redéfinition du rôle de l’assureur – voici les 3 enjeux majeurs auxquels devront répondre les assureurs pour développer et surtout fidéliser leur portefeuille Pro.

Et plus concrètement, ça donne quoi ?

Nous vous donnons rendez-vous dans un prochain article pour découvrir un radar des startups réalisé par Insurance Innovation Hub France pour vous donner des pistes de réflexion ou encore nouer de futurs partenariats.

Cet article a été co écrit avec : Wissem Hechi, Célia Djedir, Harmonie Reybaud, Adrien Perrin et Axel Boned