Dans un récent sondage Accenture, près de 60 % des assureurs plaçaient la formation ou l’embauche dans leurs priorités pour répondre aux attentes des clients. Le besoin en profils qualifiés entraîne de nombreux défis pour les assureurs IARD.

Le constat pour l’IARD :
– Le nombre des salariés de plus de 55 ans est 30 % plus élevé que dans n’importe quelle autre secteur ;
– Les assureurs vont devoir pourvoir près de 400 000 postes d’ici 2020 ;
– Les compagnies recherchent de plus en plus de profils de spécialistes en management et analyse de données alors que ces compétences se font rares. Les Etats-Unis devraient même connaître un déficit de 260 000 analystes d’ici 2015.

Quatre pistes pour combler le déficit de talents

Quelles solutions pour les assureurs IARD, coincés entre un besoin croissant d’experts analystes et la rareté de ces profils?Les compagnies doivent réagir dèsmaintenant et envisager les évolutions suivantes :

  • Elargir le panel des programmes universitaires en proposant des modules Attirer et conserver les talents au sein d’un secteur concurrentielspécialisés dans le secteur de l’assurance, intégrant des cours de statistiques…
  • Tirer profit de chaque talent et utiliser les compétences avancées et spécialisées des analystes scientifiques ainsi que de tout autre spécialiste technologique.
  • Faire prendre conscience des problématiques d’assurances aux étudiants. Les managers devraient travailler main dans la main avec les universités pour leur ouvrir les yeux sur les perspectives de carrières au sein de ce secteur.
  • Faire en sorte que les métiers de l’assurance soient attrayants pour les étudiants. Les assureurs devraient penser à développer des plans de carrières distincts pour les candidats présentant des aptitudes plus techniques.

Certains assureurs visionnaires sont en train d’investir dans ce type de compétences pour compenser cette pénurie de talents. En faisant cela, ils s’assurent un avantage compétitif face à leurs concurrents qui devront faire face au départ en retraite et au remplacement de certains membres de leurs équipes.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *