Partout, le Big Data occupe le devant de la scène. Et ce n’est qu’un début. Face à l’explosion des données, les téraoctets cèdent la place aux zettaoctets – soit un milliard de téraoctets. Et ces volumes colossaux de données gravitent librement, à portée de main des entreprises, également des Directions Financières, et attendant qu’elles s’en emparent.

Pour les compagnies d’assurance, le Big Data peut être synonyme de grandes opportunités. En effet, l’exploitation efficace des données est un levier essentiel d’optimisation des interactions client. Associée à l’Internet des objets, une bonne exploitation des données est même susceptible de révolutionner l’offre de services d’assurance et la façon dont elle est proposée. De plus en plus, les entreprises du secteur des services financiers se penchent sur l’exploitation des données à leur disposition dans une dimension hautement analytique, axée sur la création de valeur et le contrôle des risques.

Pour les Directeurs Financiers, les activités classiques de tenue comptable, d’analyse financière et de production des reportings tendent voir leurs modèles opérationnels se transformer du fait des nouvelles approches technologiques, permettant au-delà des aspects d’efficience opérationnelle de proposer à leur tour de nouveaux services.

Jusqu’à récemment, bon nombre d’entreprises du secteur financier peinaient encore à sortir de la succession de tourmentes financières, subissant des niveaux de rentabilité encore en retrait par rapport à ceux constatés avant la crise. Tout particulièrement pour les Assureurs, dont l’activité est fondée sur la collecte et l’exploitation de masses de données, le Big Data peut être l’un des instruments d’une nouvelle croissance rentable.

Selon une étude de la Harvard Business Review, le pourcentage des entreprises ayant misé sur le Big Data a quasiment doublé en deux ans, bondissant à 63 % en 2015. De plus, 70 % d’entre elles affirment que l’exploitation du Big Data revêt une importance stratégique. Mieux encore : plus de la moitié des entreprises interrogées prennent le Big Data suffisamment au sérieux pour lui consacrer un Chief Data Officer (CDO).

Chez Accenture, nous pensons que le Big Data présente un intérêt tout particulier pour les Directeurs Financiers des compagnies d’assurance et des entreprises du secteur financier. Nous y avons d’ailleurs consacré un Point de Vue  – « Exploring Next Generation Financial Services: The Big Data Revolution ».

Dans ce point de vue, nous expliquons comment les Directeurs Financiers peuvent capitaliser sur le Big Data pour participer activement à l’optimisation des résultats de leur entreprise, dans un contexte réglementaire de plus en plus exigeant, y compris en matière de qualité et de protection des données. Dans les prochains articles, j’aborderais plus en détail cet aspect. À suivre !

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *