Accenture Insurance Blog

Face aux défis majeurs auxquels elles sont confrontées, les fonctions Finance et Risques des sociétés d’assurance doivent se transformer, et les leviers technologiques constituent de réelles opportunités d’améliorer leur fonctionnement, de dégager davantage de valeur et plus globalement de se doter d’une nouvelle capacité d’évolution dans un environnement en forte mutation.

Pour ce faire, plusieurs technologies sont à disposition et il appartient aux Directions Financières et des Risques de les combiner en tenant compte de leurs priorités et du niveau de maturité de ces différentes grappes d’innovations pour définir une trajectoire de transformation à court et moyen termes.

Par exemple, nous prévoyons que dans les prochaines années la technologie Blockchain est une des technologies émergentes qui pourrait révolutionner la manière dont sont opérées un certain nombre de tâches très consommatrice en temps et en effort des Directions Financières et des Risques avec d’autres parties prenantes qui peuvent être internes ou externes : les tâches de contrôles et de réconciliations, la gestion du Grand Livre, la gestion des Référentiels, la réponse aux nouvelles obligations de documentation de la conformité,…

Toutefois, il convient de ne pas se focaliser sur la dimension technologique uniquement, mais d’adopter une approche tirée par les objectifs en réponse à des besoins et des cas d’usage précis, pour lesquels différentes réponses organisationnelles et technologiques peuvent être envisagées et donc des choix opérés sur la base de critères rationnels.

Autre aspect à prendre en compte dans l’analyse des différents scénarios de transformation et en vue de définir des trajectoires de mise en œuvre qui puissent aboutir à des nouveaux schémas de fonctionnement à la fois opérables et évolutifs…. Les Fonctions Finance et Risques doivent aussi s’attacher à diversifier les profils de compétences présents en leur sein.

Dans un environnement centré sur les données et où les capacités analytiques et de modélisation occuperont une place de plus en plus importante de l’information financière et prudentielle, les compétences quantitatives, technologiques, comptables et réglementaires et également métiers doivent être présentes. Attirer et retenir de nouveaux profils de talents est donc un point d’attention important.

Un certain nombre d’innovations technologiques sont d’ores et déjà disponibles : Robotique, Big Data, Cloud…, d’autres sont aujourd’hui moins matures pour des applications immédiates aux activités financières et de gestion des risques : Machine Learning, Intelligence Artificielle, Blockchain… sans compter les innovations en cours d’incubation dans les multiples « FinTechs » et « RegTechs »…. Au final, il est indispensable d’intégrer la dimension technologique dans les démarches de transformation des fonctions Finance et Risques et d’articuler les différentes compétences pour animer ces réflexions.

Soumettre un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *