Accenture Insurance Blog
Other Blogs

Dans ce blog, nous allons essayer de prédire, un exercice toujours périlleux, si la blockchain se révèlera, comme Internet, un instrument majeur de rupture. Ma position s’aligne sur celles de ceux qui anticipent qu’elle aura un profond impact sur l’activité économique. Elle commence d’ores et déjà à produire des effets, notamment dans le commerce de détail et la banque.

9410_jpgUne blockchain constitue essentiellement un enregistrement digital « d’événements » partagé par tous les membres d’un réseau informatique. Le secteur de l’assurance commence à s’approprier la blockchain et se rend compte lentement de son potentiel commercial, ou, dans une certaine mesure, de ce que son utilisation devrait être.

Je n’ai aucun doute qu’au cours des prochaines années elle deviendra un outil privilégié dans l’écosystème de l’assurance.

Depuis son lancement en 2009, la monnaie digitale Bitcoin a suscité un intérêt croissant en raison de son statut de devise digitale internationale. Mais, c’est réellement la blockchain, la technologie qui sous-tend le Bitcoin en assurant l’intégrité d’une transaction, qui amènera probablement le plus de changement. Elle peut être seulement révisée par un consensus de la majorité des participants du système. Et une fois entrée, l’information ne peut jamais être effacée.

La blockchain possède des avantages réels. En voici quatre :

  • La sécurité constitue l’une des motivations majeures des compagnies pour investir dans la recherche autour de la blockchain. La nature même de la technologie, qui peut être considérée comme une base de données partagée, rendrait difficile et prohibitif de la mettre au point de manière unilatérale, puisque autant de copies existent.
  • La confiance est une autre vertu de la blockchain. Elle fournirait de la transparence et enregistrait l’histoire d’un contrat ou d’une affaire particuliers. C’est une façon effective d’établir la provenance d’une peinture ou la propriété d’un diamant, avec toutes les formalités administratives attachées à l’objet, diminuant par là même la probabilité d’une fraude.
  • Les transactions seraient plus directes. Elles seraient menées par les parties elles-mêmes sans tierce personne ou unité centrale agissant comme intermédiaire. La blockchain peut être plus ouverte ou plus privée selon la manière dont elle est utilisée.
  • L’efficacité en constitue un autre des attraits. Les contrats ou les transactions seraient conclus sans friction. Ils pourraient être réalisés plus rapidement et pour un coût moins élevé que pour les transactions commerciales conventionnelles, ce qui ouvre la voie à des règlements adaptés.

Dans mon prochain blog, j’évoquerai les différentes manières dont est utilisée la blockchain, et comment elle pourrait l’être dans les années à venir.

En savoir plus :

Lire : « Ces technologies qui vont transformer l’assurance » (Le Cercle Les Echos)
Lire : « Blockchain et assurances » (Blockchain France)

Soumettre un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *