Accenture Insurance Blog
Other Blogs

Fruit d’une course effrénée à l’innovation, l’Internet des objets (IoT) est entré dans notre vie quotidienne tous azimuts. Ces objets génèrent une demande nouvelle, en répondant à des besoins concrets, mais qui ne pouvaient pas s’exprimer avant leurs inventions. Face à cette déferlante, de nombreux métiers, dits traditionnels, n’ont d’autre choix que de s’adapter et de tenter de profiter du mouvement. A ce titre, l’IoT change aussi les règles du jeu de l’assurance.

Plébiscité par les consommateurs, les objets connectés remodèlent le fonctionnement habituel de nombreux secteurs d’activité, y compris dans des domaines parfois considérés comme immuables, tels les services publics.

Dans une liste non limitative, les IoT semblent d’ores et déjà en mesure de :

  • Simplifier la vie, gagner du temps (santé, services publics)
  • Faire des économes (domotique)
  • Mieux maîtriser les risques (voiture, habitation)
  • Gérer des données en temps réels (entreprises)
  • Rapprocher les gens (ville connectée)
Figure 1 : l'Internet des objets connecte les maisons, les voitures, les personnes, les institutions et même des villes entières
Figure 1 : l’Internet des objets connecte les maisons, les voitures, les personnes, les institutions et même des villes entières

Au final, individus, logements, voitures, entreprises, administrations sont de plus en plus interconnectés à travers l’Internet des objets.

Notre étude montre que ce mouvement va générer un flux d’affaires nouvelles.

  • L’IoT va entraîner une hausse du PNB mondial de plus de 14 trillions de dollars à horizon 2030. Soit un montant prévisionnel supérieur au PNB actuel de la Chine. Les Etats-Unis seront l’économie qui en profitera le plus.
  • Il existe déjà 14 milliards d’objets connectés sur la planète, un chiffre qui va septupler d’ici à 2030.

Il ne s’agit donc pas d’un marché de niche ou d’un phénomène de mode.

A titre de comparaison, il s’est vendu pas moins de 2 milliards de smartphones dans le monde en 2014.

figure FR 2

Il apparaît clairement sur ce graphique que ces mutations frappent les assureurs directement dans leur cœur de métier, comme l’assurance-auto, l’assurance habitation ou encore l’assurance-santé. Génératrices de primes, ces spécialités constituaient jusqu’à aujourd’hui leur pré-carré.

Télécharger l’étude en PDF .
Télécharger l’étude en PDF .

Dans ce contexte, l’IoT ne constitue pas un simple relais de croissance. Il s’agit pour les assureurs d’une véritable révolution, qui va les contraindre à s’adapter, notamment car la technologie va faciliter l’arrivée de nouveaux entrants.

C’est pourquoi le monde de l’assurance doit redessiner son modèle économique en combinant produits d’assurance traditionnels, services et technologies, en y associant de nouveaux écosystèmes et partenaires.

Ainsi, les assureurs, des marques parfois centenaires, sont en passe de devenir des «assureurs connectés». Nous avons repéré trois axes majeurs, au sein desquels l’IoT transforme radicalement le marché de l’assurance. C’est ce que je décrirai dans mon prochain post.

Soumettre un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *